L’AHNA au service des acteurs institutionnels et des politiques publiques

Enjeux

Valoriser un territoire en recourant à de vastes bases de données historiques et reconstituer ses paysages grâce à des cartes anciennes géoréférencées est un apport récent pour l’aide à la décision. La matière historique n’en prend que plus de valeur en ce qu’elle permet l’analyse rétrospective d’un espace, d’un trait de côte, du lit d’un cours d’eau. De quoi beaucoup mieux interpréter l’action de l’Homme sur son environnement et cibler les territoires propices à des stratégies nouvelles en matière de sobriété énergétique, de gestion des ressources en eau, de préservation de la biodiversité et de réduction des déchets.

On peut, par exemple, illustrer ce rôle de l’AHNA-NATM au service des acteurs institutionnels et des politiques publiques à travers trois enjeux majeurs de société : 

Reconstruire la trajectoire cartographique de territoires anciens. Les territoires actuels résultent de modes de développement (agro-maritime, balnéaire, périurbain, agroindustriel…) qui se sont succédés à un rythme accéléré au xxe siècle. On a densifié les réseaux, les communications, les zones commerciales et industrielles, l’espace bâti. Le renouvellement de ces équipements sur les mêmes sites, de même que leur extension sur des espaces jusqu’ici délaissés, appelle au recours croissant à l’histoire. La modélisation rétrospective oblige à raisonner à partir des informations tirées des collections de cartes anciennes. 

Reconstituer les séries anciennes de données qualitatives et quantitatives. Les analyses rétrospectives doivent intégrer des données qualitatives ou quantitatives anciennes. Celles-ci sont connues des historiens, dûment inventoriées et répertoriées par les archivistes, mais la nature hétérogène de leurs conditions de production, le caractère aléatoire de leur conservation, les variations des instruments et des unités de mesure sont autant d’obstacle à leur utilisation. L’AHNA-NATM vise précisément à identifier, inventorier, qualifier, collecter et fournir de la donnée numérique homogène car passée au filtre de la méthode historique.

Cette influence peut largement s’étendre au-delà de la définition des politiques culturelles ou patrimonialesque l’AHNA-NATM a une vocation évidente à consolider. Elle démontre l’utilité sociale d’un atlas historique dont politiques d’urbanisme et d’aménagement du territoire, au sens large, pourront bien évidemment tirer parti. On ne peut que souligner la valeur ajoutée de l’AHNA-NATM dans la confection de documents de planification : ex-plans d’occupation des sols (SCOT et PLU), plan d’aménagement et de prévention des inondations (PPRI et PAPI) et dans la mise en œuvre de politiques de gestion des aménagements (attribution aux collectivités locales de la compétence Gemapi) dans la confection de documents de prévention. Le développement d’un modèle de croissance verte spécifique passe immanquablement par la connaissance d’un passé induisant la maîtrise des atouts d’aujourd’hui afin de proposer les solutions durables pour demain.

La volonté affichée de devenir la première région de tourisme durable et d’une région numérique 100 % durable coïncide très précisément avec le projet de l’AHNA-NATM de fournir un concentrateur de données numériques sur l’ensemble des atouts et patrimoines régionaux.